Le préventorium

Hélène

était arrivée à la gare par un matin froid et brumeux. Elle rejoignait pour de longs mois le Préventorium pour enfants et jeunes filles afin de soigner sa "primo-infection".

Elle avait 7 ans et demi, en montant les marches de l'escalier principal, elle se dit qu'elle ne reverrait pas sa mère de sitôt.

Elle allait arpenter en tremblant de froid les longs couloirs aux carreaux cassés, ingurgiter avec dégout tous les matins l'infâme huile de foie de morue, patienter pendant les perfusions jaunes.

Elle allait devoir supporter sans se rebeller, les "soignantes" à la main leste et au geste viril.

Heureusement, il y aurait toujours la gentille Maman Michèle pour lui apporter un peu de réconfort et le dévoué Docteur pour la soigner.

Il y aurait aussi ses camarades d'infortune - inconscients de leur maladie comme elle - et qui feraient, la nuit, des fanfaronnades pour oublier les moments de déprime.


L'avis de Céanne de K.Mince, mais comment faites-vous pour avoir ce rendu ? Les photos du Préventorium sont bouleversantes ... Je ne me lasse pas de"vos" couleurs. Quelque chose de doux dans le singulier.... ou l'inverse ? Emotions ébranlées par vos clichés... Ce que le regard a repéré, ce que le cadrage a capturé, ce que la "touche finale" a réhaussé, tout s'accorde de façon évidente.